Trek de Salkantay, en chemin vers le Machu Picchu Août 2012 / Salkantay trek, walking to Machu Picchu August 2012

(scroll down for the english version)

Salkantay et Humantay

J-2 et J-1 les retrouvailles et les préparatifs

     J’arrive à Cuzco le 5 Août 2012 après plus de 21h passée dans le bus (compagnie Flores, voyage peu confortable, le bus semi-cama est en fait plutôt un bus économique, les sièges s’inclinent peu, pas de couverture et très peu de nourriture, à ne pas refaire sur un long trajet). La grisaille de Lima est loin et le soleil brille sur Cuzco. Après quelques heures chez Javier, le couchsurfeur qui m’héberge, je retrouve en plein avenue del Sol (une des avenues principales de Cuzco) Stacey, Shamima, Daniel et Mindy venus de NY pour faire le trek de salkantay et voir le machu Picchu!! Je suis super contente de les retrouver. Nous irons dîner près de la place d’arme, au menu de la viande d’alpaga (bien plus tendre que l’habituel bifteck).

Image

vue de la place d’armes de cusco depuis San Blas/ view of Cusco main square from San Blas

     Le lendemain sera consacré aux préparatifs du trek (préparation du sac, achat de nourriture…). Je retrouve la bande des 4 pour leur RDV à l’agence Dos Manos (avec qui ils vont faire le trek). Nous rencontrons Simon, qui sera leur guide pendant 5 jours. Il nous explique l’itinéraire, les différents camping … Autant d’informations qui me seront utiles pour les retrouver en chemin. En effet ayant tout le matériel de camping nécessaire et étant bien acclimatée à l’altitude après mon séjour de plusieurs mois à Huaraz, j’ai décidé de faire le trek par moi-même en portant mon sac-à dos.
La randonnée dure 4 jours, le 5eme étant la visite du machu picchu.

carte du trek salkantay

J1 Cusco-Mollepata-Soray pampa

     Stacey et le groupe partent en transport privé à 4h30 du matin direction Mollepata première étape du trek. J’opte pour l’option collectivo. Le premier part à 5h du matin. La nuit ayant été courte (les colocataires de Javier sont revenus du Brésil avec de la cachaça que nous avons goûté), je rate le premier collectivo (minibus). J’arrive à l’arrêt à 6h et je suis la première du 2e collectivo, ce qui n’est pas bon signe, le collectivo ne partant qu’une fois plein !! Et, en effet, il faudra plus de 2 heures pour le remplir. J’arriverai à Mollepata à 10h passée trop tard pour trouver une place dans un van jusqu’à cruzpata (le début des rando pour les groupes). En effet, il ne reste plus qu’un groupe de français avec une agence.  Je demande au chauffeur si il n’a pas une petite place pour moi, mais après hésitation c’est non, ils sont complet. Je me résous à aller à pied jusqu’à soray pampa (le premier campement).

     Je croise quelques villageois un peu plus loin, qui me conseillent d’éviter la route pour Cruzpata (qui fait faire un détour) et d’aller tout droit en montant par les petits chemins. Selon eux je devrais être arrivée en 3h !! Je me doute qu’il m’en faudra au moins le double !

     Le chemin est pentu dès le début (c’est raté pour l’échauffement) et difficile à trouver plus ou moins à travers champs, puis un petit chemin jusqu’à Yapay. Je continue sur ce qui ressemble à un chemin (une carte détaillée aurait été bien utile) puis à un aqueduc que je vais suivre pendant longtemps. Les touristes sont assez rares dans le coin et je vais effrayer 2 -3 enfants, pas habitués à voir une gringita !! A chaque fois que je suis un peu perdue je rencontre quelques locaux, toujours prêts à m’aider.

     Alors que je continue à suivre la direction de l’aqueduc j’entends quelqu’un crier “Où vas-tu ?” je me retourne mais ne vois personne. Je continue donc, mais on m’interpelle à nouveau. En cherchant bien je découvre une petite vieille tout sourire que me dit que je fais fausse route ! Soray pampa c’est de l’autre côté !! On rejoint son mari, son chien et leurs 3 ânes un peu plus loin. Ils rentrent chez eux et vont dans la même direction que moi pour une partie de la route. Quand je les quitte, ils m’indiquent le chemin à suivre (et semblent un peu inquiet pour moi, le mari propose de m’accompagner mais il est déjà tard). Je continue donc le chemin croise quelques arrieros (muletiers) qui retournent chez eux après un trek. Je suis donc sur la bonne route. L’un d’eux me parle d’un raccourci un peu plus loin, mais cela va m’égarer plus qu’autre chose !! Je passe devant une fabrique d’adobe (ces briques de terre et paille qui servent à construire les maisons). Et là j’hésite, il y a un petit chemin (le raccourci ?) qui monte vers un sommet ou un sentier plus plat qui semble suivre le flanc de la montagne et la contourner. Je vais rester un bon moment indécise (me disant même que je vais camper ici). Finalement, je décide de suivre le plus gros chemin plutôt plat quitte à rallonger la distance.  Après 3/4h de marche, j’aperçois enfin une ouverture au fond de la vallée avec quelques maisons je me doute que c’est soray pampa mais çà semble si loin!! Heureusement, le chemin est presque plat à partir de là, mais il n’en finit pas. J’ai beau avancer, j’ai toujours l’impression qu’il me reste autant à parcourir !! J’arrive enfin sur une route avec quelques maisons, je suis définitivement sur le bon chemin, par contre chacun m’indique un temps de marche différent pour arriver au campement (de 30′ à 2h!!).  Le soleil commence à baisser et j’ai peur de ne pas arriver avant la nuit !

soraypampa view

     J’arriverai à la nuit tombante, en vue d’un l’hôtel de luxe (avec petite piscine extérieure chauffée ce qui semble incongru ici). Il y a l’option de faire un trek de luxe, en dormant dans des loges à chaque étape et se déplaçant à cheval si nécessaire (évidemment le budget n’est pas le même!!).

chevaux à soray pampa

     Je m’attends à voir un village de tentes éclairées, mais je ne vois rien. Je finirais par trouver un groupe de 4 tentes et une tente cuisine. Je suis trop fatiguée pour chercher plus longtemps et décide de poser ma tente près des leurs. Il est 18h30 environ et je marche depuis 8 heures pour un dénivelé approximatif de 950m . Le guide, cuisinier et arrieros du groupe près duquel je pose ma tente sont très sympas et m’invitent à partager leur soupe et leur thé une fois leur touristes rassasiés. Nous discuterons une bonne partie de la soirée, ils sont assez étonnés de me voir seule et portant mon sac-à-dos. En effet la plupart des touristes passent par une agence ou louent des mules. Ils me racontent qu’ils font tout le chemin en chantant et en jouant de la musique (tambour, flûte andine), le rythme les aidant à marcher ! Je ne retrouverai pas Stacey ce soir car ils campent dans un des 2 campements fermés de soray pampa, ce sera pour demain.

premier campement à soraypampa / first campsite soraypampa

J2 Soray pampa – Abra Salkantay- Ccolpapampa

soray pampa

     Réveil matinal,  à cause du soleil et des premiers groupes qui s’activent. Après un bon petit-déjeuner, je dis au revoir à mes voisins et commence doucement la journée considérée généralement comme la plus difficile du trek (car elle passe par le col du Salkantay à 4600m). Je me sens très en forme. Je choisis la route de droite en traversant le pont (le chemin semble plus large et aujourd’hui je n’ai pas envie de me perdre). Rétrospectivement, je pense que le chemin de gauche est mieux (plus petit, plus rapide et surtout sans les chevaux). Après 1h de marche j’arrive à Salkantay pampa, un campement alternatif, mais peu utilisé car plus en altitude (donc plus froid la nuit) et non équipé.

salkantay pampa

     Je marche assez vite et rattrape certains des groupes partis tôt ce matin. En chemin je discute avec le guide de l’agence pachamama-explorers très sympa, nous nous découvrirons des amis communs à Huaraz (en effet il a fait une partie de sa formation là-bas) et nous discuterons d’escalade et de haute-montagne dans la région pendant une bonne partie de la montée. Une fois arrivée à une autre “pampa”, je décide de faire une pause-snack et de profiter du soleil avant la dernière partie de l’ascension.

Au moment où j’allais repartir, je vois arriver Stacey, Shamima, Daniel et Mindy et Simon !!

je retrouve enfin Stacey ! Finally I found Stacey !

     Du coup, je prolonge ma pause et ferait la dernière partie de l’ascension avec eux. Simon me propose de mettre mon sac-à-dos sur le cheval de secours vide pour le moment, mais j’ai décidé de porter mon sac jusqu’au bout (têtue moi ??). Après quelques efforts (çà m’a paru bien plus facile qu’hier) nous arrivons au col, au pied du Salkantay. La vue est splendide !

Col Salkantay 4600-4800m les avis divergent !

vue du col du Salkantay / view from the salkantay pass

Pirca imaginative ! Funny pirca !

Stacey et moi au col du salkantay

group picture at the highest point of the trek

     Je m’apprête à faire un détour pour voir un petit lac glacière, salkantaycocha, quand je retrouve le groupe d’hier soir qui m’invite à une célébration de l’Apu Salkantay (montagne la plus haute de cette région et considéré comme sacrée par les incas). Il y aura des incantations en quechua, une offrande de feuilles de coca (3 à chaque fois), une méditation. Puis nous chiquerons des feuilles de coca accompagnées de llipta (une pâte noirâtre faite à partir des cendres de quinoa et qui aide à libérer le jus des feuilles). Le goût est amer et la bouche très vite anesthésiée, je ne suis pas fan (je préfère le maté de coca).

celebration de l’Apu salkantay (photo Stacey)

Le reste de la journée sera de la descente (environ 1500m de dénivelé).

Descente vers Huaracmachay / The way down towards Huaracmachay

     J’essaye de retrouver Stacey et les autres pour le déjeuner à Huayraqmachay, mais il y a trop de groupes et de tentes cuisines pour y parvenir. Je déguste donc mon sandwich avocat-fromage au soleil, en regardant les différents groupes passer.

Huaracmachay- déjeuner J2 / Huaracmachay lunch break D2

     Je pense les avoir ratés et continue donc la descente jusqu’à Chaullay. En quelques heures, les glaciers et l’herbe rase font place aux arbres de la forêt des nuages.

en chemin vers chaullay / on the way to chaullay

way down to chaullay !

     Il fait beaucoup plus chaud et le chemin est très poussiéreux, surtout si vous marchez derrière les chevaux et les mules !! Mieux vaut dans ce cas utiliser un bandanas pour éviter de manger trop de poussière !

les arrieros et leurs chevaux / mules

     J’arrive à Chaullay, où je pense qu’ils vont camper cette nuit. Le camping est déjà presque plein,  je cherche parmi les groupes déjà arrivés, mais pas de traces de Stacey et des autres. Je décide alors d’attendre et de me reposer un peu et en profite pour goûter la chicha (boisson à base de manioc ou de mais, plus ou moins fermentée et sucrée s’apparentant à la bière) vendue par la femme en charge du camping.

camping de chaullay

     Au moment où je désespère de retouver Stacey et le groupe, je les vois arriver… A partir de ce moment-là nous allons rester ensemble. Nous camperons au village suivant (ccolcapampa?) environ 30 minutes plus loin après avoir traversé la rivière.

Stacey sur le pont après Chaullay / Stacey on the bridge after Chaullay

     A peine arrivés, une fois les tentes montées,

campement J2 / camping site D2 (photo Stacey)

nous nous lançons sous l’impulsion de Stacey dans une séance d’étirement-yoga. La tête de Simon vaut le déplacement, rigolade assurée.

stretching, yoga et rigolade / Stretching, Yoga and Laughing

     Ensuite nous partageons une boisson chaude accompagnée de popcorn et wonton frits puis le repas (une soupe, un plat un dessert, le cuistot est très bien, çà me change de mes soupes instantanées). J’ai de la chance de pouvoir en profiter.

Stacey and Mindy

     Après une partie de cartes (trou duc version espagnole) et quelques photos de nuit, nous regagnons nos tentes, pour une nuit de sommeil bien méritée.

voie lactée / milky way

J3 La Playa- Santa Térésa

     Réveillée par l’assistant chef qui m’apporte un thé de coca aux portes de ma tente (je ne suis vraiment pas habituée à ce traitement de luxe), il faut vite démonter la tente, prendre le petit-déjeuner, dire au revoir aux arrieros qui repartent vers Mollepata (la route arrivant maintenant jusqu’à Ccolpapampa,  les sacs sont acheminés en voiture et rend leur présence inutile). Puis nous voilà partis en direction de la playa (point de jonction avec le trek choquequirao-machu Picchu). A part le départ qui est un petit chemin de terre raide, cette partie du trek ne présente aucune difficulté en saison sèche (en saison des pluies, le chemin de terre creusé dans la falaise est soumis au glissement de terrain et est quasiment impraticable).

Simon et le guide d’un autre groupe / Simon and another guide

     En chemin nous observerons quelques oiseaux, des chenilles poilues et beaucoup d’arbres fruitiers (avocats, bananes, granadilla [fruit de la passion], caféiers) et nous dégusterons quelques fraises des bois. Stacey ira même avec Simon récolter des granadillas directement sur l’arbre (grâce à un grand bâton). Les granadillas (sorte de fruit de la passion) poussent sur des sortes de lianes accrochées sur d’autres arbres. C’est délicieux !! J’apprendrai une nouvelle technique pour les ouvrir, c’est comme pour les oeufs durs, il faut les frapper sur le côté du front !

Nous rencontrerons aussi en chemin un chien que l’on baptisera zorrito pour sa ressemblance avec un ….

zorrito !

renard !!

     Nous arrivons à la playa pour déjeuner. 2 options s’offrent au groupe pour la suite du programme : rester à la playa jusqu’au soir et le lendemain marcher jusqu’à hidroelectrica via les ruines de llactapata ou aller jusqu’à Santa Térésa en bus, profiter des sources thermales et marcher le lendemain jusqu’à hidroelectrica. C’est l’option 2 qui l’emportera !

     Nous nous entassons dans le bus jusqu’à Santa Térésa (nous n’étions pas prévu et je partagerai mon strapontin!). Plusieurs fois, le bus devra reculer pour laisser passer un camion … Le camping de Santa Térésa est bien plein (quasiment tous les groupes s’y retrouvent). En fin d’après-midi direction les bains thermaux de cocalmayo. Ce sont les meilleurs que j’ai vu jusqu’à présent au Pérou. Il s’agit de 2 grandes piscines (l’une chaude, l’autre tempérée), d’eau naturelle claire et non soufrée (pas d’odeur d’oeufs pourris ce qui est appréciable), creusées dans les rochers. Une fois la nuit tombée on peut observer les étoiles ! C’est très agréable après 3 jours de randonnée. Ce lieu est aussi la jonction avec le jungle trek (qui va d’ollantaytambo à Machu Picchu). Une fois retourner au camping la soirée se déroule devant un grand feu de camp avec musique disco à fond.

feu de camp / campfire

     Une coupure d’électricité apportera une fin précoce à la disco, mais je discuterai jusque tard avec un couple d’américains rencontrés le 2e jour du trek. Lui est restaurateur-sommelier à Houston et nous parlerons gastronomie en dégustant une bonne bouteille de vin chilien (çà change du vin péruvien super sucré). Demain c’est déjà le dernier jour du trek.

J4- Santa Térésa-Hidroelectrica- Machu Picchu Pueblo

à l’ombre des bananiers, Santa Teresa- jour 4 / In the shade of the banana tree, Day 4

     Stacey, Mindy et Daniel optent pour l’option canopée (zipline). J’en ai déjà fait en Equateur et je me joins donc à Shamima et un autre groupe pour marcher jusqu’à hidroelectrica (centrale hydroélectrique). Le début du chemin est tranquille, puis nous rejoignons la route de terre très empruntée par les pick-up et camions qui vont à la centrale.

en chemin vers hidroelectrica / on the road towards hidroelectrica

La route est très sèche et nous mangerons un peu de poussière (pas autant qu’on le craignait car les voitures ralentissent au passage des groupes).

sous le soleil, en chemin vers hidroelctrica / in the sun, on the road to hidroelectrica (photo shamima)

En chemin nous observerons quelques cascades.

rejet d’eau de la centrale

     Après 2 heures de marches en plein soleil (nous sommes partis seulement vers 10h de Santa Térésa), nous rejoignons Stacey, Mindy et Daniel pour le déjeuner à la petite station de train de hidroelectrica.

arrivée à la gare d’hidroelectrica.

Recyclage ?

Au loin nous apercevons pour la première fois quelques terrasses du Machu Picchu.

au loin le Machu Picchu / Far away the Machu Picchu

     La dernière partie du trek consiste en un chemin longeant les voies ferrées au bord de la rivière urubamba.

     La végétation est assez dense et luxuriante, on entend de nombreux oiseaux (on verra plusieurs vols de perroquets). Il y a très peu de train en circulation sur cette ligne et le chemin est très agréable.

traversée de l’urubamba

d’hidroelectrica a Machu Picchu pueblo

     Dernière pause goûter, à Mandor

Stacey reprenant des forces pour la dernière partie du trajet / Stacey snacking before the last leg of the trip

Sur les rails ! on track !

     Nous ferons même un court arrêt pour grimper des rochers. Difficile de résister !

Stacey bouldering !

un peu de bloc avant d’arriver !

     Nous longeons la rivière puis regagnons la route avec tous les bus qui reviennent du Machu Picchu.

pas besoin d’aller voir le site ! il est partout sur les bus ! No need to climb to Machu Picchu it’s everywhere (on the buses)

     En fin d’après-midi nous atteindrons Machu Picchu Pueblo (autrefois appelé aguas calientes).

village perdu au fond de la vallée / lost village at the end of the valley

     Le village est très touristique, rempli d’hôtels et de restaurants à touriste pour la plupart mauvais et cher. Avec l’aide de Simon, je vais acheter mon billet pour la visite du MaPi le lendemain (il n’y a plus de place pour visiter le Huayna Picchu, alors je me contenterai de la montagne Machu Picchu). Après un peu de recherche, je trouverai un hôtel correct et pas trop cher. La douche y est super chaude et est la bienvenue après 4 jours de trek. J’étais censée retrouver Stacey et les autres pour dîner, mais je m’écroule à 18h !! Demain réveil 4h30 du matin pour grimper les 1000 et quelques marches jusqu’au MaPi (environ 1 heure) et être à l’entrée du site de bonne heure avant l’arrivée massive des bus (le premier part à 5h30am). Le récit de ma visite du machu Picchu suivra sur un autre blog …

(Plus de photos dans la galerie à la fin)

———————————————

D-2 and D-1 Getting ready for the trek

     The 5th of August 2012, I arrive in Cuzco after more than 21 hours in the bus (Flores company, not really comfy journey. The bus that was supposedly  semi-cama [120°reclining seat] turns out to be an economical, no blanket are provided, and very little food. Not to recommend on large distance). Lima’s gray sky is far, hello sunny Cuzco. After a few hours at Javier’s place (the couchsurfer who is hosting me in Cuzco) I meet Stacey, Shamima, Mindy and Daniel on the Sun avenue (Avenida del sol, one of the main avenue in Cuzco). They came to Peru on a short vacation to do the salkantay trek and visit Machu Picchu.  I’m really happy to see them ! We’ll shave a juicy alpaca steak near the main square (alpaca is a lot better than the usual peruvian beef, way tender).

View of Cusco from Sacsayhuaman

     The next day is a preparation day for the trek (repacking my backpack, food shopping…). I’ll meet Stacey and co for their meeting at the Dos Manos agency with whom they are doing the trek. There, we’ll meet Simon, that would be their guide for the next 5 days. He explains the itinerary, the different camping sites… Information that would be useful for me to find them on the trail as I have decided to do the trek on my own, carrying everything. I have all the camping gear and I’m acclimatise to altitude after more than 5 months in Huaraz, so I should be fine.  It’s a 4 day-trek, the 5th one being the visit to Machu Picchu.

carte du trek salkantay/ salkantay trek map

D1 Cusco-Mollepata-Soray pampa

     Stacey and the group leave from their hotel at 4.30 am in private transport to mollepata (first stop of the trek). I choose the public transport option (collectivo = shared minibus). The first one leaves around 5am a bloc from Javier’s place. But partly due to my lack of sleep (Javier’s roommates came back from Brazil that same day with some cachaça), partly for my inability to get up before sunrise, I missed the first collectivo. When I arrive at 6am at the bus stop, I’m the first one in the second bus, that isn’t good as the bus only leaves once full ! I’ll wait 2 hours for it to fill up!! I arrive at mollepata around 10am, too late to hitchhike a ride to cruzpata (where the trail head is). There is only one group of french left, but their driver tells me he doesn’t have any space for me. So no other choice than to walk all the way from mollepata to soray pampa.

      In the village, I meet some inhabitants that tell me to avoid the road to cruzpata (longer) and suggest I go directly up the mountain on some small trail in the fields. It’s supposed to be a shortcut. According to them, I should arrive in 3hours (I’m guessing at least 6h for me).

     The trail is quite steep at the beginning (too bad for the warm up) and hard to follow. I negotiate my way through the fields arriving at Yapay, then following a small trail I arrive near an aqueduct, that I know I’m suppose to follow. A detailed map of the region would have been useful here !! Tourists are scarce, and I frighten 2-3 kids on the way not used to see a “gringita”. Luckily, each time I’m lost, I meet some locals to point out the way, some even waiting for me to make sure I’m on track.

     As I’m passing a field, still following the water channel, I hear in spanish “Hey, where are you going ?” I turn around but don’t see anybody. I keep walking, but the same voice shouts again. I then discover a smiling old grandma, hidden in the bushes. She soon tells me, that I’m on the wrong path, soray pampa being the other way … She is going back to her house with her husband, dogs and 3 donkeys in the same direction so I follow them for a while. It’s a steep way up and with my backpack it’s hard to keep up with them. Once we arrive near their home, they show me the way (they seem a bit worried for me and the old man offer to join me all the way, but it’s still far and late so I decline the offer). I later meet some horseman (arrieros) on their way back home from the trek, so at least I know I’m heading in the right direction. One of them tells me about a shortcut soon coming up, but it will be more confusing than anything. I arrive at an adobe “factory” (where the dirt brick used to built traditional house are made) and can’t figure which way to go. There is a small trail going straight up (the short cut ?) or a larger flatter one, that winds around the mountain. After a long while (I was even considering stopping there for the night) I follow the main path. After 45min walking I finally see an opening in the valley, with a few houses all the way in the back. I’m guessing that’s soray pampa, but it looks very far from where I am. Luckily for me, at that point the trail is almost flat all the way. But you walk, walk and it doesn’t seem you make any progress. I finally join the main road (coming from cruzpata?), encountering horseman taking a break on their way back home. Everyone of them indicate me a different time to reach the campsite (from 30′ to 2 hours!). The sun is already low, and I’m afraid not to arrive before nightfall.

mountain above soray pampa

     I finally arrive at dusk to a luxurious wooden-lodge (with heated outdoor pool, that seems out of place here). There is also a luxurious lodge-to-lodge option also for this trek, with horse available if you don’t want to walk (obviously the price tag isn’t the same).

     I was expecting a sea of illuminated tents at that point, but I could barely see anything. I finally find a group of 4 tents and a bigger cooking tent and decide to camp there as I’m too tired at that point to look any further. It’s around 7pm and I’ve been walking for more than 8 hours with a differential of ~ +950m (2800 feet). All the other hikers including Stacey and co are camping in a close campsite. Hopefully I’ll meet them tomorrow.

     The guide, cook and horseman from the group next to me are really nice, they invite me to share their hot soup and tea once their tourists are in their tents. We talk a good part of the night, sharing stories and asking me question about europe, They are astonishment to see me walking alone and carrying my backpack (95% of the people at least hire a donkey on that trail or go with an agency) … They tell me also that they are a little different from the other groups as they are walking all the way playing traditional music (drum and andean flute), as it helps keeping the rhythm while walking. They also stop to meditate and pay their respect to the sacred mountains and mother nature …

D2 Soray pampa – Abra Salkantay- Ccolpapampa

near soray pampa

I was planning on sleeping till 7am, but the sun and the others groups woke me up earlier. So after a good breakfast, a goodbye to my tent neighbors, I’m on the trail.

above soray pampa

     Today is supposed to be the hardest day of the trek (because the trail go the 4600m). I’m feeling good. I choose the right path across the bridge (it seems bigger than the left one, and I don’t want to get lost like yesterday). But retrospectively, the left one seems a bit quicker and prettier (you avoid the horses traffic jam). After 1hr uphill, I arrive to an alternative campsite at salkantay pampa. It’s barely used by groups because it’s colder at night (the water was still partly frozen), not equipped and higher up.

local man selling hats and gloves to the tourist

     I’m quite fast on the way up, passing some of the groups that left the campsite early. I speak for a while with the guide from pachamama explorers, and we discover that we have common friends in Huaraz (he did part of his training there), we talk climbing and mountaineering most of the way up.

I take a snack break (yummy trail mix thanks Stacey) once I arrive at another “pampa” before the last ascend, chilling in the sun.

snack break before the last uphill

salkantay

     When I’m about to leave, I see Stacey, Shamima, Mindy, Daniel and Simon coming !! Yeah ! I’m happy to finally find them !

Shamima taking a break

     I walk with them to the top. Simon offers me to put my backpack on the emergency horse, since it’s empty, but I’m decided to carry it all the way (stubborn me, no!!) ! We arrive after a last push to the salkantay pass (the highest point of the trek). It was easier than the hike yesterday !

abra Salkantay !

Mindy, Shamima, Daniel, Simon and me at the Salkantay pass (photo Stacey)

The view is breathtaking, we’re surrounded by glaciers.

abra Salkantay

group picture in front of Apu Salkantay

     I was on my way to salkantaycocha (salkantay lake), when the group from yesterday arrive, singing and praying the salkantay mountain (highest mountain in the vilcanota range and the most sacred one for the incas).

celebrating Apu Salkantay

     They invite me to their celebration (singing in Quechua, coca leave offering to the earth and the mountain, a meditation …). We chew also some coca leave with llipta (a black paste, made of quinoa ashes, that helps getting the juice out of the leave). The taste is bitter and soon my mouth is numb (I prefer for sure the coca tea). They offer me also a small rock to bring with me the energy of the mountain.

The path is all downhill from there (1500m down).

way down to Huaraqmachay

     Since I’m behind, I try to find Stacey and the group at Huayraqmachay where they’re having lunch, but there are way too many groups and kitchen tent. So instead, I will enjoy my yummy cheese-avocado sandwich on a boulder in the sun watching the groups passing by. Still no Stacey and co. I’m sure they are ahead so I start my way down to Chaullay.

Nevado Huamantay

ideal boulder house

     Within a a few hours, the cloud forest and big trees replace the glaciers and low grass. It’s now very hot, and the trail is very dusty (especially behind the horses). You’d better use a buff if you don’t want to eat too much dust !

cloud forest

on the way down to Chaullay

     When I arrive to Chaullay (where I think Stacey and the group will be sleeping tonight), the campsite is already pretty full,  but no trace of Stacey and co. I decide to wait for them drinking a big glass of cold chicha (a drink made of corn or yucca more or less macerated, the peruvian version of the beer). It’s very refreshing after a long day of trekking ! I’m ready to leave when I see Stacey and the others arriving. We decide to stay together from now on. They’re going to camp at Ccolpapampa (the next campsite) approx 30 min further crossing the river.

     Once we arrive at the campsite, and I put up my tent, it’s an impromptu stretching-yoga class taught by Stacey. We had a lot of fun !!

stretching, yoga et rigolade / Stretching, Yoga and Laughing

I’m then invited to share their tea, popcorn and fried wonton

Shamima enjoying the cheese wonton

and later their diner (a good veggie soup, a main dish, the cook is excellent and that’s a change from my usual instant noodle soup). I’m lucky ! After a round of card game (the spanish version of president), some night photos of the milky way, it’s time to sleep !

milky way in movement

D3 La Playa- Santa Teresa

      I’m awaken by the assistant-cook bringing me a cup of hot coca tea to my tent ! I’m really not use to that luxury. Then, I quickly pack my tent down, take a good breakfast, say goodbye to the arrieros (now that the road is going to all the way here, the horses aren’t needed anymore, the backpack being carried in a truck to Santa Teresa). We’re off to La playa (meeting point with the trail Choquequirao- Machu Picchu). This part of the trail is very easy in the dry season, except the short steep exposed dirt trail at the beginning. In the rainy season, the path carved out mountainside is impassable because of frequent landslides.

     On the way, we observe a few birds, some hairy caterpillar, a lot of trees (avocado, banana, granadilla [like passion fruit], coffee), and we eat wild-strawberry.

Daniel helping this girl wih her camera settings during one of the break

 

Shamima

hairy caterpillar !

Stacey even goes granadilla-picking with Simon directly from the tree ! Granadillas grow on vine attached to other trees. The best granadillas ever !!

granadillas picking ! good job Stacey (photo Stacey)

And I learn a new technique to open them, crack them up on your forehead (I still think a rock is a better way).

how to crack open a granadilla (photo Stacey)

We also make friend on the way with zorrito (a dog that look like a fox), a few of Mindy’s cookies will do the trick.

how to make new friends ! with Mindy and Simon

     We arrive at “la playa” for lunch. There we have 2 options, stay here and camp and walk to hidroelectrica via llactapata ruins the next day or take a bus to Santa Teresa, enjoy the hotsprings and walk to hidroelectrica the next day. That will be the 2nd option.

     So we pile  into the bus to Santa Teresa (we’re extra, the seats are scarce and I’m sharing the extra seat in the aisle). The bus will have to back up a few times to let a truck go by (it’s a single-lane dirt road).

     The campsite in Santa Teresa is full (all the groups are staying here). In the late afternoon, we go to the hot springs of cocalmayo. The best I’ve seen so far in Peru. For 5 soles, you have 2 big pools carved into the rocks (one hot, one lukewarm) of non-sulfured natural hot water (the lack of rotten eggs smell is very enjoyable). We stay there until nightfall and could see some stars in the sky. A good hot bath is the perfect treat after 3 days of walking. The hot spring are also the junction with the jungle trek (another alternative trek to Machu Picchu).

We’re back at the campsite and after diner

Stacey, Shamima, Daniel, Mindy and Simon at la paya (photo Stacey)

smiling Shamima

there is an evening of disco in front of a campfire !!

campfire only the smores are missing!

Mindy and Simon at the campfire

I’m not too much in a dancing mood but luckily for me, a power outage in the village we’ll end prematurely the music. I enjoy the campfire and discuss until late with an american couple that I meet on day 2 of the trek. He is a chef in Houston, and we’ll speak world gastronomy while drinking an excellent chilean wine (a change from the over-sweet peruvian kind). Tomorrow is already the last day of the trek.

D4- Santa Térésa-Hidroelectrica- Machu Picchu Pueblo (Aguas Calientes)

     This morning, Stacey, Mindy and Daniel choose the zipline option and the minibus to go to hidroelectrica. I’ve done ziplining already in Ecuador near Mindo, so I decide to join Shamima and another group to walk to hidroelectrica (hydroelectric plant). The beginning of the trail is nice and relatively quiet, but we soon join the road, busy with trucks and pick-up that go to the water plant. The dirt road is very dry and dusty and we eat some dust along the way (though not as much as feared, mainly because the cars slow down when passing us). On the way we’ll see a few waterfalls.

Shamima on the way to hidroelectrica

fellow hikers

After 2 hours of walking in the burning sun (we left Santa Teresa late, around 10am), we arrive at the small train station of hidroelectrica

arriving at hidroelectrica

and are reunited again with Stacey, Mindy and Daniel. The lunch for me is a good avocado and smelly cheese (I’ve been carrying it from Cuzco) sandwich !

    Far away we can spot for the first time the Machu Picchu. The last part of the trek is a nice walk along the train tracks, following the urubamba river.

beginning on the walk on the train track

Stacey ready to jump in the river to cool down

some ruins all the way near the river

The vegetation is jungle-like, with a lot of tall trees and a lot of birds singing (we’ll see quite a lot of parrots flying over us). That walk is nice also because there are very few trains on the tracks.

one of the only train we saw

small river along the way

We have a last snack-break at Mandor.

Simon in Mandor

     Then a short stop on the way to boulder with our hiking boots (the rock was too god to pass).

bouldering along the way (photo Stacey)

Stacey on tracks

near the botanical garden, carrying my backpack

pretty rocks in the river

After a 3-hour walk we arrive to the train station near the bridge in aguas calientes and join back the road with all the shuttle bus going down from Machu Picchu. We arrive to our final destination by mid-afternoon. Hello Machu Picchu pueblo (known as Aguas Calientes but renamed recently Machu Picchu Pueblo, I guess it’s better for the marketing).

the local train station of Machu Picchu Pueblo

     The village is geared toward tourists. A lot of hostel, touristic restaurants (mostly pizza place) often bad and expensive. With Simon’s help I get my ticket to the machu Picchu (sadly, there are no more space to climb Huayna Picchu, so I choose the machu Picchu mountain option), then I’m off to hunt for a « cheap hostel ». I find one above the market, nothing special but clean and with a very hot shower, welcome after a 4-day trek. I was supposed to meet the others at their hotel for diner, but I fell asleep at 6pm ! Tomorrow I plan to wake up at 4.30am to start the 1hr-walk to Machu Picchu (a thousand steps are waiting!) and arrive early enough to the site before all the groups (the first bus leaves town at 5.30am).

The Machu Picchu post is coming soon … stay tuned

—————

Advertisements

~ by schlomorig on October 6, 2012.

8 Responses to “Trek de Salkantay, en chemin vers le Machu Picchu Août 2012 / Salkantay trek, walking to Machu Picchu August 2012”

  1. Wonderful story & photos!

  2. Vraiment sympa ton blog! les articles sont pertinents et de qualité je trouve! je lance moi aussi un blog et j’espère pouvoir arriver au même résultat un jour 🙂

  3. hello, je tenais à te feliciter pour la pertinence des articles de ton blog ! je gère moi aussi un blog depuis peu et j’espère pouvoir faire aussi bien 🙂 A bientôt, ZAK

  4. salut, je tenais à te feliciter pour la pertinence des articles de ton blog ! j’édite moi aussi un blog de mode depuis peu et j’espère pouvoir faire aussi bien 🙂 A bientôt, SAM!!

  5. Superbe aventure!!! bravo c’est c
    ourageux de ta part ce trip moi je vais faire le même mais avec guide et porteur cet été

    • Merci. J’étais bien acclimatée quand j’ai fait le trek ce qui aide grandement. Profite bien de ton voyage au Pérou et de ce trek.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

 
%d bloggers like this: